4 types de femmes que les hommes détestent

Alors que les magazines féminins regorgent de conseils pour éviter certains types d’hommes, il faut savoir qu’il existe également des profils de femmes que les hommes ne supportent pas.

Ce sont des attitudes, des comportements, des réflexes qui font fuir les hommes ou leur envoient un indice pour qu’ils ne s’engagent pas.

 

Découvrons ensemble les types de femmes que ces messieurs détestent.

4 types de femmes que les hommes detestent, femmes detestables, hyperconnectée, speed, collante, accro au régime, agence matrimoniale haut de gamme

La femme addict femmes

A l’heure du smartphone et de l’hyper-connexion, être avec une femme qui ne peut s’éloigner plus de 5 minutes de son smartphone devient détestable au plus haut point.

 

Toujours accrochées à leurs téléphone à jouer, à discuter, à surfer sur les réseaux sociaux, même pendant un dîner en tête-à-tête, ce genre de femmes fait fuir un homme à toute jambe !

La femme accro au régime

Dans sa bouche, il n’y a que cela, à croire que le monde tourne autour de la nourriture et de son apparence physique.

Il faut être « végétarien », « vegan », « manger hypocalorique ».

 

A force de se regarder continuellement et de ne parler que d’un seul thème, à savoir la nourriture, monsieur va se demander s’il n’y a que cela qui compte pour elle.

La femme « speed »

Cette femme-ci veut tout de suite, sans attendre.

En règle générale, elle tombe très rapidement amoureuse et s’emballe, elle se voit déjà la bague au doigt avec et home qu’elle ne connaît que depuis 15 jours.

 

Ce genre d’attitude effraie les hommes qui se sentent rapidement étouffés par ce besoin affectif trop fort.

La femme collante

C’est le type de femme qui ne quitte jamais son homme, voulant être avec lui 24h/24. Elle lui envoie des SMS sans arrêt et demande une affection sans aucune limite.

 

Seulement, les hommes ont aussi besoin de tranquillité et de vivre leur vie pour mieux revenir vers leur dulcinée afin de nourrir leurs échanges et leurs discussions.