Cadeau dans une relation amoureuse, bon ou pas ?

Quand on est amoureux, on a envie de faire plaisir à l’autre et cela semble naturel et tout à fait normal.

Par contre, lorsque le cadeau devient systématique, lorsqu’il devient l’unique moyen de prouver son amour, est-il vraiment utile ?

Quelle est la vraie place du matériel dans une relation d’amour ?

cadeau-elite-connexion

La signification du cadeau entre amoureux

En règle générale, les cadeaux matériels comme les présents, le prêt ou le don d’argent ou encore les voyages s’avèrent être des témoignages d’amour. Le vrai cadeau est celui qui satisfait profondément le besoin le plus intime de la personne qui reçoit.

Mais, qu’en est-il concrètement ? Donner, offrir, c’est aussi prendre.

En effet, le don gratuit ou désintéressé se fait de plus en plus rare et lorsque nous donnons quelque chose à notre partenaire, et que cela arrive trop fréquemment, il s’instaure alors une interrogation. Nous attendons quelque chose sur investissement si l’on peut parler ainsi.

Offrir un cadeau matériel serait, selon certains psychologues, des demandes d’amour.

Mais le présent matériel contient également l’âme du donateur, c’est une partie de sa personnalité qu’il offre à son partenaire.

Pour beaucoup, le matériel symbolise l’autre, il répond à ce que nous croyons savoir de ses goûts et de sa personnalité. C’est pourquoi un cadeau raté blesse tant, on alors l’impression que l’autre nous connaît mal.

C’est l’intention qui compte lorsqu’on offre un cadeau

Est-ce vraiment important de donner ou de recevoir des cadeaux quand on est amoureux ?

Ce qui rend un cadeau matériel si important, c’est peut-être l’intention qui se cache derrière.

Le présent matériel est devenu un langage non-verbal. Il exprime ce que l’on ressent, pour tenter d’expliquer notre rapport au monde, à l’autre, notre besoin d’être aimé et le possible étalage au monde de l’amour que l’autre nous porte.

Il n’y a pas de cadeau innocent, surtout qu’on cherche toujours LE cadeau parfait quand on est en couple.

This post is also available in: enAnglais