Est-il possible d’être célibataire et heureux(se) ?

 

Dans une société ou le couple reste « une norme », certains n’arrivent pas à faire des rencontres sérieuses alors que d’autres décident de rester célibataires par pur choix et de ne pas se mettre la pression inutilement, faisant confiance au hasard de la vie. On peut alors se demander si on peut être seul(e) et heureux à la fois.

La société nous incite à trouver l’âme sœur constamment, que ce soit dans les médias, via les sites de rencontres ou publicités. Former une famille et finir sa vie à deux semble, encore aujourd’hui, être le chemin auquel nous sommes prédestinés. Cette incitation qui peut s’avérer assez lourde, se retrouve aussi dans notre entourage social ou familial. Tout célibataire a déjà eu droit aux éternelles questions sur sa vie sentimentale, aux regards ou remarques désobligeantes. Malgré cela, beaucoup n’hésitent pas à choisir et assumer pleinement le statut de célibataire. Ils sont de plus en plus nombreux à vanter les mérites de la vie en solo.

Bien évidemment, la vie de couple n’est pas un long fleuve tranquille et le fait d’être seule(e) offre certains avantages non négligeables. Vous n’avez aucun compte à rendre, vous avez le droit de papillonner et draguer à tout va sans risquer de vous faire attraper et disputer, vous avez (plus) de temps pour vous, vous pouvez entamer de grands changements dans votre vie sans penser aux conséquences qu’ils auront dans votre vie de couple. On peut également citer d’autres exemples plus anecdotiques comme pouvoir traîner en pyjama, laisser traîner la vaisselle etc. Pour résumer, vous êtes tout simplement plus libre!

Vu sous cet angle, le célibat semble être l’idéal ! Néanmoins, cela serait réduire le couple à une sorte de comédie dans laquelle on est toujours en train de jouer à cacher ce que l’on est réellement et une mascarade ou l’on passe son temps à quémander des permissions et justifier le moindre écart. Le célibat suppose aussi des inconvénients qui peuvent vite être difficiles à supporter. Au-delà de la pression sociale et du carcan familial évoqué plus haut, la solitude est sans doute la chose la plus dure. Les proches ne sont pas toujours disponibles. Ne pas avoir quelqu’un à saluer le matin, quand on rentre le soir, ne pas pouvoir partager, échanger et tout simplement aimer ! Tout cela peut, à force, devenir pesant voire occasionner une véritable souffrance et vous amener à vous renfermer.

Lorsque l’on est en couple, le fait de pouvoir avancer, traverser les épreuves, construire et avoir des projets à deux est plus agréable car on partage tout ; aussi, les épreuves s’affrontent mieux à deux. En fin de compte, il est important de rappeler que chacun a bien heureusement le droit de vivre comme il l’entend, selon ses propres besoins, ses valeurs, ses préférences.