Recrutement Contact LE MAG

Lutter contre la peur de l’engagement

lutter-peur-engagement-elite-connexionLutter contre la peur de l’engagement

Alors que pour la plupart des gens, tomber amoureux et se mettre en couple semble relativement facile, pour d’autres, c’est tout à fait autre chose. Quand juste la pensée d’une cohabitation, d’un achat d’un appartement, d’un éventuel mariage ou encore d’avoir des enfants s’empare d’eux, une bouffée de chaleur les envahit… C’est la peur de l’engagement.

Comment lutter contre cette peur ? Comment la repérer ?

L’origine de la peur de l’engagement

On a l’habitude de dire que la peur de l’engagement n’est qu’une manifestation d’autres peurs que l’on n’a pas encore affrontées. Cela peut être la peur de l’échec, la peur de souffrir, la peur de l’abandon, la peur de (se) décevoir ou d’être trahi, celle de renoncer à sa propre liberté. Ces peurs ne surgissent pas de nulle part, elles proviennent souvent de l’enfance ou d’expériences malheureuses. Enfin, il est important de comprendre ce qui s’est passé dans son passé pour pouvoir aller de l’avant et envisager un avenir à deux.

3 signes de la peur de l’engagement

Généralement, ceux qui ont peur de s’engager fuient également toute forme de projet à 2.

On retrouve ce genre de personnes dans des relations passionnelles, à vivre à 100 % leur histoire. Et quand, soudain, ils se sentent enfermés ou oppressés, dès qu’ils ressentent que les choses deviennent un peu plus sérieuses, alors ils prennent la tangente.

Les phobiques de l’engagement ne sont pas les proactifs, ce n’est pas eux qui prennent l’initiative de la rupture. Au contraire, ils subissent plus qu’autre chose ou demeurent dans une position figée.

Voici les principaux signes de la peur de l’engagement :

La personne est dans le déni

Parfois même sans s’en rendre compte, la personne rejette ses émotions. En retour, il devient très difficile de lui faire confiance, car on ne sait pas sur quel pied danser. On se dit alors qu’il y a autre chose, quelque chose qui ne va pas entre vous. On peut même se retrouver à douter de soi et imaginer que le quiproquo vient de soi. En effet, la personne qui est dans le déni ne peut pas vous dire ce qui ne va pas puisqu’elle ne le voit pas elle-même. Elle cherche à se défendre coûte que coûte, elle vous contredit. Et plus on insiste, plus elle se referme sur elle-même.

Son comportement change continuellement

Là encore, la personne éprouve des difficultés pour se positionner. Il existe un décalage de plus en plus important entre ce qu’elle vous a promis et ce qu’elle vous offre. On a toujours l’impression qu’elle fait un pas en avant et deux pas en arrière, comme si elle renvoyait l’impression d’avoir peu d’intérêt à son partenaire.

Cette personne peut exprimer ce qu’elle ressent ou ce qu’elle veut par une affection physique, mais dès lors qu’il lui faut exprimer ses émotions ou son attachement, elle se referme. L’inverse est tout aussi possible où l’on se montre fou amoureux avec force déclarations, mais aucune intimité physique.

Elle crée une distance avec vous

Cela arrive relativement tôt dans la relation. La personne crée une forme de distance. Pour elle, l’éloignement est une habitude, une porte de sortie qui lui évite l’inconfort ou la gêne. Soudain, son travail lui prend tout son temps, son téléphone l’intéresse plus que vous, il/elle ne vous regarde plus dans les yeux, il/elle vous répond souvent qu’il est occupé ou qu’il est fatigué.

Conseils pour lutter contre cette peur

Affronter ses peurs de l’engagement

Cela paraît certes simple à dire, mais c’est une phase obligatoire pour bien vivre à deux. Apprenez à identifier vos peurs, faites-lui face pour être en accord avec vous-même. Il est même possible que votre partenaire puisse vous aider…

Prendre son temps

Les phobiques de l’engagement ne savent pas gérer la notion du temps. Elles s’engagent à fond dès le départ de la relation de manière passionnée et cherchent à fuir dès qu’elles se sentent trop engagées. L’important est de prendre son temps, de communiquer continuellement pour avancer étape par étape.

Désacraliser le couple

Bien sûr, votre couple est important et il doit demeurer solide pour résister dans les temps. Mais ne cherchez pas à tout miser sur votre couple, construisez-vous également de façon personnelle.