Recrutement Contact LE MAG

Les signes d’un amour naissant – Elite connexion

Les signes d’un amour naissantLes signes d'un amour naissant

Les signes d’un amour naissant ou d’une attirance sont nombreux. C’est pourquoi nous vous proposons une suite à cet article. Le coup de foudre ne survient pas tous les jours, nous le savons. Le plus souvent, c’est l’amour qui naît petit à petit, qui prend le temps de se dévoiler. C’est lui dont nous parlons quand nous disons à un ou une amie : « Tu sais, je crois bien que je l’aime… » Découvrons ensemble les différents signes de cet amour naissant qui naît petit à petit.

Les maladresses :

Nous voulons être à tout prix intéressants et nous ne sortons que des banalités. Nous voulons faire de l’effet, mais nous renversons notre verre… D’après Alain Héril sexothérapeute « toutes les maladresses sont une façon indirecte d’indiquer à l’autre que nous sommes troublés par lui, qu’il nous fait perdre tous nos moyens. C’est un signe fort que nous lui envoyons »

Les joues roses :

En amour c’est le corps qui parle en premier, même si nous nous efforçons d’ignorer les signes qu’il nous envoie. « L’anxiété entraîne une poussée d’adrénaline, qui provoque une accélération du rythme cardiaque, une transpiration excessive » explique le médecin et sexologue Ghislaine Paris. En même temps, le sentiment de l’amour, lui, libère de la dopamine, de la sérotonine, des endorphines, à l’opposé de l’adrénaline.

Les hormones :

Ces hormones vont faire dilater les vaisseaux sanguins, ce qui donne des joues roses et colore le cou. Si vous faites attention quand nous tombons amoureux de quelqu’un, nous présentons à l’autre cette zone, en renversant la tête, ce qui prouve l’abandon et la confiance. Même la voix se modifie, les femmes ont tendance à hausser le ton et à parler avec une voix plus aiguë, tandis que les hommes adoptent une voix plus rauque dans le but de se séduire mutuellement.

Les Tactiques :

Quand l’amour naît petit à petit il est rempli de doutes et de tourments. Et parfois même de tactiques dérisoires pour le masquer. Nous faisons semblant de ne pas attendre de coups de téléphone, nous prétendons être occupé pour passer une soirée avec l’autre, alors qu’en réalité nous sommes totalement libre. Alain Héril explique « La crainte de se dévoiler, au risque d’être éconduit. C’est notre narcissisme qui est en jeu. Cela traduit souvent une mésestime de soi ».

Lorsqu’on est sur la voie de l’amour, nous avançons en terrain inconnu et il est difficile de se laisser aller. Nous nous imaginons comment l’autre aimerait qu’on soit. Nous n’en savons rien et à vrai dire l’autre aimerait juste qu’on soit celui ou celle qu’on est. Chacun d’entre nous est différent et c’est ce qui fait la richesse de l’humain. Nous avons tous des sensibilités différentes, nous ne sommes pas tous attirés par les mêmes mouvements, gestes … Restons tel que l’on est, la magie finira toujours par opérer.

La résistance :

Nous pouvons perdre pied et être totalement déstabilisé(e) par un(e) partenaire alors que celui ou celle-ci ne correspondait pas à la perfection à nos critères. Pourtant, cet autre nous fait perdre pied. Quand nous sommes déroutés nous essayons à tout prix de revenir dans le droit chemin en nous raisonnant. On doit aussi ajouter que lorsque nous sommes effrayés par notre désir auquel nous n’avons pas l’habitude de faire de la place, nous sommes tentés de fuir. Ce sentiment s’accompagne d’un sentiment de panique. Finalement, n’est-il pas mieux de devancer ce chagrin potentiel et fuir le bonheur de peur qu’il ne se sauve.